Les sceptiques eurent-ils foi en l'incertitude ?

Les sceptiques eurent-ils foi en l'incertitude ?

Nous ne pouvons être certains de rien : de cela, au moins, les sceptiques de l'Antiquité furent tous convaincus. Pour le reste, ils étaient loin de former une école homogène. Il s'agissait plutôt d'une constellationétirée dans le temps, ramifiant de multiples méthodes et influences.

Pour mieux suggérer la complexité du scepticisme antique, nous évoquerons ici quatre personnages : - Le premier apparaît très étrange. Ancien peintre, il a participé à l'expédition d'Alexandre, il a pu observer l'exceptionnelle capacité d'indifférence des sages de l'Inde, qui a tant fasciné les conquérants. Revenu dans sa ville, Élis, il se comporte de manière bien peu commune. Il vit comme si le monde extérieur ne le concernait pas, il ne s'écarte pas lorsqu'une charrette risque de rouler sur lui et, s'il voit un ami tombé au fond d'un ravin, il passe son chemin sans s'en soucier autrement. Pour autant, ses contemporains n'éprouvent à son égard aucune hostilité. Ils lui décernent même des titres honorifiques, qu'il accepte avec la même indifférence que tout le reste. Il s'appelle Pyrrhon ;

Le deuxième, Carnéade, est un grand philosophe athénien, l'un de ceux qui maintiennent le prestige de la ville, alors même qu'elle a perdu toute sa puissance politique. Il est scholarque, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.