Les sauvageons

Les sauvageons

Après la catastrophe, des enfants sont livrés à eux-mêmes à la lisière d'une forêt mystérieuse.

Ils vivent dans la « Colonie », dans un monde postcatastrophe où la météo fait des siennes et où la religion occupe les adultes, christians, muslims ou supermuslims qui veulent transformer le village d'à côté en califat. I ls portent des noms à rallonge, Tout-Le-Fait-Rire, Mohamed-Ali, La-Petite-Elle-Veut-Tout-Faire-Toute-Seule. Ils se débrouillent seuls, à la lisière d'une forêt mystérieuse, et sont tous des enfants. Ce roman noir à tendance futuriste raconte leur(s) histoire(s) sur 650 pages enchevêtrées. La langue de Sylvain Pattieu puise à la fantasy, au poème épique, au slam, se nourrit aussi bien des contes et légendes pyrénéennes que de Sa Majesté des mouches, de la langue des banlieues que des mythes fondateurs religieux... Les phrases, longues, de Sylvain Pattieu, lyriques, souvent dénuées de ponctuation, envoûtent la plupart du temps. Si son extrême virtuosité frôle parfois le m'as-tu-vu, Forêt-Furieuse reste l'un des romans les plus sur ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé