Les résilients

Les résilients

Grand Corps Malade et Boris Cyrulnik

Boris Cyrulnik, choisi par l'Élysée pour diriger un comité sur la petite enfance, est aussi un résilient. Le neuropsychiatre a raconté sur le tard son histoire d'enfant juif rescapé. En 1943, à 6 ans, il échappe à une rafle. Ses parents ne rentreront pas des camps. Cyrulnik doit sa popularité à sa vulgarisation du concept de « résilience », né aux États-Unis. Cette notion porte un coup au déterminisme et aux carrières de victimes que l'on prédisait aux accidentés de la vie. Cyrulnik, 82 ans, a passé une partie de sa vie à plaider que les malheurs ne sont pas fatalement une prison, qu'un enfant battu ne devient pas à coup sûr un parent violent, qu'il est possible de se reconstruire après un traumatisme, qu'un mauvais départ n'implique pas de mal finir.

Ainsi l'accident, bête, d'un grand échalas d'1,96 m qui se rêvait basketteur ou prof de sport. À presque 20 ans, Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, plonge dans une piscine mal remplie, une vertèbre se loge dans s ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé