Les profondeurs de la terre

Les profondeurs de la terre

Auteur prolifique à ses débuts, Robert Silverberg se révéla l'une des plumes les plus littéraires de la SF des années 1970. Pour s'en convaincre, il suffit de lire Les Profondeurs de la terre, où il transpose Au coeur des ténèbres de Conrad sur une autre planète. Ou Les Monades urbaines, dystopie inoubliable sur une humanité recluse dans des tours gigantesques où le libertinage est la règle et le recyclage un principe essentiel. Son Cycle de Majipoor - et notamment le premier tome, Le Château de lord Valentin - compte parmi les trésors de la SF grand public.

 

À lire : Les profondeurs de la terre, Robert Silverberg, traduit de l'anglais États-Unis par Jacques Guiod, éd. Le Livre de poche, 286 p., 6,90 E.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes