Les précurseurs

Les précurseurs

Virginie Despentes et Jean-Marie Gustave Le Clézio

Excepté leur statut d'écrivains couronnés de succès, Virginie Despentes et Jean-Marie Gustave Le Clézio n'ont pas grand-chose en commun. Et pourtant, ils sont peut-être aujourd'hui les deux seuls écrivains français à succès dont on peut chanter les louanges sans risquer un tir de barrage - essayez donc avec Houellebecq. Deux écrivains singuliers, qui n'ont sans doute jamais cherché le consensus, mais qui, rattrapés par l'époque, sont devenus consensuels.

Le cas de Virginie Despentes est le plus frappant. Entrée en littérature par la marge avec son roman Baise-moi, elle fut identifiée, au fil des publications, comme la romancière des punks (Bye Bye Blondie), des rebelles authentiques, des travailleurs du sexe (Les Chiennes savantes)... Plus tard, elle deviendra aussi l'une des premières passeuses de s théories du genre et une pionnière de la cause LGBT, et écrira un essai dont on peut dire sans risque qu'il préfigura le mouvement #MeToo (King Kon ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé