Les pervers, modes d'emploi

Les pervers, modes d'emploi

Dossier coordonné par Sarah Chiche. Alors que nous croyons tous savoir ce qu’est la perversion, celle-ci demeure une notion discutée. Représente-telle un affranchissement ou impose-t-elle une norme dominante? Est-elle avant tout un trouble masculin? A-t-elle encore un sens quand elle est dite «narcissique»? Détournant le langage commun, la littérature peut s’affirmer comme un art de la manipulation ou de la cruauté chez Shakespeare, Dostoïevski, Genet, Dostoïevski... Le cinéma et les arts ne sont pas en reste : entretiens avec Catherine Millet et Michael Haneke.

Sommes-nous tous pervers ? Le lancement tonitruant du navrant 50 nuances de Grey, la commercialisation d'un mascara nommé Perversion (dont le slogan est « Désormais la perversion a tout bon »), ou encore la prolifération de livres sur les « pervers narcissiques » - dont on expliquera ici pourquoi ils n'existent pas - pourraient le laisser penser. Délestés de la culpabilité, serions-nous enfin libres de nous vautrer, en toute autonomie, dans l'hédonisme des menottes en fourrure rose vendues dans ce qu'on appelle désormais « magasins coquins » plutôt que « sex-shops » ? D'autres au contraire estiment que l'émancipation libertaire n'est qu'un mirage : croyant nous affranchir, nous serions totalement prisonniers de la reproduction de normes, dont celle de la domination masculine.

L'utilisation, à tort et à travers, du mot « pervers » a des conséquences dommageables. Peut-on mélanger « petits pervers » du samedi soir et pervers criminels ? Comme le rappelle Élisabeth Roud ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes