Les néologismes, des pièges à concepts

Les néologismes, des pièges à concepts

La philosophie de Derrida apparaît le plus souvent comme le lieu d'une « création » foisonnante de néologismes « déconstruction », « différance », « grammatologie », « cartepostalisation », « exappropriation », etc.. Elle leur doit d'ailleurs une grande part de sa célébrité - la capacité à frapper les esprits ou les oreilles par l'inventivité verbale étant en soi un talent publicitaire. Pourtant, on se tromperait grandement sur le sens du geste derridien si l'on y voyait une sorte d'équivalent des « créations de concepts » deleuziens. Car c'est en réalité presque exactement le contraire. Deleuze, en effet, maintient pour l'essentiel l'opposition entre « création » et « interprétation ». Toujours, il valorise la « création » et dévalorise « l'interprétation », qu'il s'agisse du travail analytique interprétation des rêves ou du travail universitaire interprétation des textes, « littérature secondaire », colloques et discussions. Derrida, au contraire, ne fait pas de différence entre « ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine