les mots justes

les mots justes

Le 15 février sort une biographie de l'écrivain martiniquais Édouard Glissant. Retour sur les concepts nés de ce qu'il nomme la « créolisation du monde ».

Négritude

Né en 1928, le jeune écrivain se reconnaît dans le concept de « négritude » forgé par Aimé Césaire. Mais il le trouvera trop monolithique pour décrire les expériences des Africains, des Caribéens et des Américains.

Créolisation

En 1993, dans son roman Tout-monde, il insiste sur le fait que nous sommes tous sujets à la « créolisation ». « [...] Le monde entier s'archipélise et se créolise », précise-t-il dans Traité du tout-monde (1997).

Créolité

La génération suivante - Jean Bernabé, Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant, dans Éloge de la créolité (1989) - se proclame ressortissant d'une « identité créole spécifique remède à une ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon