les mots justes

les mots justes

Le 15 février sort une biographie de l'écrivain martiniquais Édouard Glissant. Retour sur les concepts nés de ce qu'il nomme la « créolisation du monde ».

Négritude

Né en 1928, le jeune écrivain se reconnaît dans le concept de « négritude » forgé par Aimé Césaire. Mais il le trouvera trop monolithique pour décrire les expériences des Africains, des Caribéens et des Américains.

Créolisation

En 1993, dans son roman Tout-monde, il insiste sur le fait que nous sommes tous sujets à la « créolisation ». « [...] Le monde entier s'archipélise et se créolise », précise-t-il dans Traité du tout-monde (1997).

Créolité

La génération suivante - Jean Bernabé, Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant, dans Éloge de la créolité (1989) - se proclame ressortissant d'une « identité créole spécifique remède à une ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes