Les mots de minuit

Les mots de minuit

Redire la perpétuation d'une indignité nationale ! Trois livres accablants viennent rappeler que la France ignore dans ses prisons les droits de l'homme dont elle fait vertu. Au 1er mars, 62 586 personnes étaient incarcérées. Ne parler que de surpopulation pénale serait oublier les conditions de visite faites aux familles, celles du travail en détention quand il existe, les peines qui s'alourdissent, la brimade comme conversation, l'absence de politiques et de moyens de réinsertion, la tentation de l'enfermement à vie, la violence physique et sexuelle, la dialectique perverse du face-à-face prisonniers gardiens. Quelle que soit sa forme - roman, témoignage ou chronique - le constat est identique.

Abdel Hafed Benotman Marche de nuit sans lune poursuit entre deux cavales son travail d'écrivain. Martine Sauvadet-El Shennawy Condamnée à perpétuité évoque l'homme, condamné à vie en 1977 pour un hold-up avec prise d'otages, qu'elle a épousé en prison. Considéré un temps comme fou p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes