LES MOTS À L'OEIL

LES MOTS À L'OEIL

La littérature est une tentation de plus en plus vive chez les artistes. En témoigne la main (ci-dessous) dont les extrémités noircies par des caractères imprimés ont essuyé la pâte qui recouvrait la page d'un livre, révélant l'incipit du roman de Duras, Détruire, dit-elle. L'exposition conçue par Patrice Joly s'inscrit dans le prolongement d'un champ universitaire qui interroge la dimension narrative des oeuvres plastiques et leur inscription dans un héritage classique, déplaçant ainsi la littérature vers son devenir-image. M. F.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine