Les mondes perdus de Margaret Atwood

Les mondes perdus de Margaret Atwood

Connue pour ses prises de position humanitaires, écologistes et politiques, Margaret Atwood est une figure majeure de la littérature anglo-saxonne. Entretien avec une intellectuelle engagée doublée d'une des plus grandes romancières actuelles.

Avec son nouveau roman, Le Dernier Homme, Margaret Atwood renoue avec la veine de la « fiction spéculative » dans laquelle s'inscrivait une de ses oeuvres majeures, d'inspiration orwellienne, La Servante écarlate. Partant de faits réels - l'emballement de la recherche génétique, le règne du capitalisme technologique, les dérèglements éthiques et climatiques - elle imagine ici un « meilleur des mondes » qui a sombré dans l'Apocalypse. Seul survivant, Jimmy, qui porte désormais le nom de Snowman, se souvient du monde d'avant... Cette parabole visionnaire donne l'occasion de revenir sur une oeuvre méconnue en France. Auteur mondialement célèbre de quelque trente-six essais, romans et recueils de poèmes, lauréate du prestigieux Booker Prize pour Le Tueur aveugle, Margaret Atwood est un écrivain-caméléon dont l'oeuvre allie profondeur de l'analyse psychologique, finesse de l'observation d'une époque et souci d'une construction élaborée. Capable de jouer de tous les genres et de tous les ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard