LES MISÉRABLES ONT LA PEAU DURE

LES MISÉRABLES ONT LA PEAU DURE

La Pléiade vient de publier une toute nouvelle éditionde référence de la somme hugolienne. Sacré roman national par la ferveur populaire dès sa parution en 1862, l'ouvragea vite rayonné dans le monde entier et à travers les générations. Valjean, Gavroche ou Cosette peuvent-ils toujours incarner les laissés-pour-compte du XXIe siècle ?Retour sur un monument qui fut capable d'accueillirtoute la misère du monde et de donner à la figure du paria ses lettres de noblesse.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon