Les kôans, à l'école du vacillement

Les kôans, à l'école du vacillement

Histoires courtes a priori obscures ou absurdes, les kôans zen sont des énigmes sans réponse. Chercher à les élucider est une erreur de débutant, car le sens, ici, ne saurait être que suspendu et indéterminé.

Trois moines, Siue-feng, K'in-chan et Yen-t'eou, se rencontrèrent dans le jardin du temple. Siue-feng vit un seau et le montra du doigt. K'in-chan dit : "L'eau est claire, et la lune reflète son image. - Non, non, fit Siue-feng, ce n'est pas l'eau, ce n'est pas la lune." Yen-t'eou renversa le seau. » Voilà un kôan, une histoire déconcertante que les maîtres zen - en particulier ceux de l'école Rinzaï - relatent à leurs disciples, afin de les conduire vers le satori, vers l'éveil de la pensée. Au Japon, le bouddhisme zen a recueilli par centaines ces très courts dialogues, étranges et éclatants, qui obligent les élèves harassés à parler en rompant les amarres - car ils sont également pris dans l'urgence du commentaire et dans l'impossibilité de commenter.

Pour aborder les kôans le mot signifie : « document public », « décret faisant jurisprudence », mieux vaut circonscrire notre réflexion par quelques définitions négatives. Ce ne sont pas des énigmes. Ce ne sont pas des devi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes