Les Jouissances du remords

Les Jouissances du remords

Le livre porte en sous-titre « Un moment de ma vie par un ennemi intime » et il n'est pas besoin d'aller bien loin pour comprendre que ce « je » qui se cache sous l'adjectif possessif n'est autre que l'auteur lui-même, nommé dès la troisième page de texte, Jean-Yves Cendrey, qui n'est pas avare de ces jeux de miroir et de mise en abyme d'où l'on ressort souvent un peu moins bête qu'on y est entré 1 . Quant à l'ennemi intime à qui il prête plume, il s'agit de Mickey Robert dont nous n'avions jamais entendu parler et qui se lance ainsi : « Il fait nuit. Il fait froid. Je suis amer. Ce n'est qu'un début. J'étais empêché de m'y mettre. Ce n'est qu'un début à tout ce que j'ai gardé en travers de la gorge. Si les conditions pour s'y mettre étaient qu'il fît nuit, froid, et que l'heure fût à l'amertume : ces conditions sont remplies. » Pas mal pour un début, pas mal pour un débutant. Mais c'est une imposture et si la couverture du livre n'avait pas suffi à nous r ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison