Les Inattendus

Les Inattendus

Eva Kristina Mindszenti, jeune artiste née en 1974 et vivant à Toulouse, pratique l'encre de Chine et la photographie. De père hongrois et de mère norvégienne, elle a situé Les Inattendus , son premier roman, en Hongrie septentrionale, aux confins de la Slovaquie. Hofehér, 1994 : « En Hongrie, vous vivrez toujours auprès d'une frontière. Le pays le veut ainsi. Il y a la frontière, puis un fleuve, une grande plaine et l'autre frontière. Nous n'avons pas choisi. » Hommage au poète János Arany - « Il a écrit des livres pour que des gens comme moi ne sombrent pas » -, l'ouvrage met en scène la voix intérieure d'une jeune femme qui travaille dans un hôpital pour enfants « cassés », victimes de Tchernobyl. Style sec et découpé, goût pour l'aphorisme, caractérisent l'écriture d'Eva Kristina Mindszenti, miroir d'une conscience nationale.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes