Les héritiers de Corti

Les héritiers de Corti

Bertrand Fillaudeau et son épouse, Fabienne Raphoz, sont à la tête des éditions Corti, qui fêtent leurs 70 ans.

On ne succède pas facilement à un monstre sacré comme José Corti, le libraire de la place Clichy qui hébergea les Éditions Surréalistes et qui, en 1938, créa sa propre maison d'édition, au 11 rue de Médicis, face au Luxembourg. Son fils, résistant, étant mort pendant la guerre, José Corti avait prévu, avant sa mort en 1984, de faire de Bertrand Fillaudeau son héritier. Le jeune homme, entré dans la maison en 1980 au sortir de ses études de droit, devait poursuivre son travail au sein de « la maison du long terme et du patrimoine » sans aucun problème matériel. Corti avait légué ses biens à l'Assistance publique, qui se chargerait des frais de succession, trop élevés pour Fillaudeau, mais maintiendrait en place la librairie. « C'est cette absence de dettes qui garantit notre liberté, explique Fillaudeau. Quant à la librairie, c'est elle qui assure nos bénéfices. » Depuis toujours, il est d'usage d'acheter des volumes publiés par Corti chez Corti « Je suis un peu comme le pain Poilâne ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes