Les Gafa contre l'État

Les Gafa contre l'État

En rejetant tout ce qui relève des États, les géants du numérique façonnent le monde selon leurs principes libertariens. Au mépris de la démocratie ?

Vous ne saviez pas que Google, Amazon, Apple et Facebook étaient des nénuphars ? Et pourtant. Regardez-les se déployer dans l'azur du cyberespace, regardez-les dévoiler leurs services, leurs serveurs et leurs flux de données autour de la Terre. Flottantes, agiles et insaisissables, ces entreprises 2.0 se jouent des contraintes terrestres, des contraintes réglementaires et des contraintes fiscales. Mais regardez surtout leurs pédoncules. Tandis qu'elles flottent au-dessus de la « réalité rugueuse » du monde matériel, elles n'oublient pas de plonger leurs pédoncules opérationnels (filiales ou divisions) vers les pays qui offrent ici ou là tel ou tel avantage comparatif, leur permettant de contourner les réglementations rébarbatives aux fiscalités redistributives. Ce contournement n'est pas qu'un outil de « bonne gestion ». Il résulte d'une prise de position philosophique et idéologique assumée.

Minimum Government. Maximum Freedom. Gouvernement minimal, liberté maximale ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon