LES GAFA CAMPENT SUR LEUR PACTOLE

LES GAFA CAMPENT SUR LEUR PACTOLE

Abus de position dominante, investissements en retrait, création d'emplois sous-payés...Les géants d'Internet prospèrent allègrement sur la transgression des anciennes règles du jeu capitalistes.

Le 4 septembre dernier, la capitalisation boursière d'Amazon a dépassé, pour la première fois, les 1 000 milliards de dollars. Apple avait franchi ce cap symbolique un mois plus tôt. À elles deux, les multinationales américaines affichent désormais une valeur cumulée proche de celle du PIB de la France. Ces performances traduisent, pour une part, la stratégie gagnante de ces géants technologiques. Mais elles sont aussi la conséquence de phénomènes artificiels générés par ces acteurs eux-mêmes : une immense partie des profits dégagés sont rendus à leurs actionnaires sous forme de dividendes, mais aussi en rachat massif d'actions. Depuis mars 2012, Apple a ainsi rendu 275 milliards de dollars à ses heureux shareholders (« actionnaires »), dont 200 milliards sous forme de rachat d'actions, et, au début de cette année, le fabricant de l'iPhone a annoncé une rallonge de 100 milliards, contribuant nettement à la hausse significative du titre au cours des dernières années.

...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »