LES FORMES DE LA VILLE

LES FORMES DE LA VILLE

Claude Eveno, directeur de la Maison des écrivains et de la littérature, nous présente cette onzième édition de la manifestation, consacrée aux « Droits de Cité ».

Que signifient ces « Droits de Cité » dont vous faites le thème du festival ?

Claude Eveno. Il s'agit de la ville au sens matériel et au sens juridique. C'est à la fois l'assemblée des citoyens vivant dans une ville et la ville elle-même. Ce sont aussi deux problématiques de la vie collective : l'extension gigantesque des villes et les afflux de populations venues d'ailleurs dont les langues sont diverses. Cela nous oblige à repenser la question de l'établissement humain. Comment fait-on société avec les données mobiles de nos vies actuelles ?

Les correspondances entre les chapitres que vous tirez de ce thème et les oeuvres des écrivains invités apparaissent évidentes. Dominique Fabre a écrit des flâneries banlieusardes, et il parlera de la périphérie. Arno Bertina, écrivain engagé, évoquera l'exclusion...

En effet, la littérature contemporaine est particulièrement riche eu égard au thème choisi. Le monde urbain ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine