Les Draps du peintre

Les Draps du peintre

La question de l'absence de sujet dans un livre est-elle un bon sujet de livre ? Vous avez cent cinquante pages. C'est Maryline Desbiolles qui s'y colle. Et pour ne pas trop s'y perdre, pour prêcher par l'exemple plutôt que dans le désert, elle décide que le sujet de son livre, ou plutôt son objet, son objectif sera de brosser le portrait d'un peintre, un peintre connu, un peintre qu'elle a connu. Qu'elle a vu deux fois, une fois brièvement, il y a longtemps, une fois parce qu'il l'avait invitée à dîner, une poule au pot, une poule de son poulailler, dans un pot à sa façon. Du peintre, elle dira beaucoup de ce qu'elle sait, mais ne le nommera pas : « Renoncer à son nom me donne un surcroît de liberté sans lequel je ne pourrais pas jouer des coudes, et jouer des coudes il le faut vraiment pour aller au bout de l'histoire », page 80. Pour peu qu'on ait quelque intérêt pour les arts plastiques, l'identité est transparente, né à Paris le 7 avril 1944, mort à Arcueil le 17 mai 2005, tout ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes