Les déchus de l'élitisme

Les déchus de l'élitisme

C'est un livre qui dresse l'inventaire des querelles qui ont mené la noblesse à son extinction légale : le 19 juin 1790, l'Assemblée nationale constituante votait la fin de la noblesse héréditaire.

Depuis Fénelon et Saint-Simon, en passant par Montesquieu, l'historien Fadi El Hage montre comment ce sont des nobles qui ont signalé les défauts de leur ordre. Une noblesse qui rechigne à donner son sang au combat et dont les philosophes conjuguent les mérites au passé. Un peu comme si, à la veille de la Révolution, la France avait perdu ses grands hommes. La noblesse était devenue paresseuse, avide, irréfléchie, lâche... Or ce livre fait étonnamment penser à la France actuelle. Et on peut en appliquer la grille à la critique de notre vie publique.

C'est devenu un leitmotiv dans les sociétés démocratiques : les dirigeants, et plus largement les élites, ne seraient plus à la hauteur. Notre actuelle noblesse serait décadente. Sa cupidité est illustrée par les scandales Ghosn ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article