Les chauds-froids d'une nation

Les chauds-froids d'une nation

Un vieux flic passéiste et désabusé, un jeune officier pragmatique et hautain : les deux principaux personnages d'Indridason cristallisent toutes les désorientations islandaises.

Au commissariat de la rue Hverfisgata de Reykjavík officient deux belles têtes de mule. L'une ne jure que par le gruau, la saucisse au foie surette conservée dans la saumure. Sans parler du macareux, des paupiettes et du pâté de tête dans le petit-lait. L'autre est vissé à son téléphone cellulaire... Dans La Muraille de lave, l'inspecteur principal Erlendur Sveinsson et ses lubies ont disparu, et c'est son adjoint Sigurdur Oli qui prend la relève. Si chaque polar d'Indridason est l'épicentre de plusieurs intrigues qui se répondent, comme pour faire communiquer les destinées, le héros silencieux et le héros agité, à l'avenant, s'opposent et se chicanent - jusqu'à ce 9e opus, où Sigurdur Oli entrechoque seul sa vision manichéenne du monde à « l'imprévisibilité de l'animal humain ».

Erlendur et Sigurdur Oli. Tout policiers qu'ils soient, ils sont soumis à la même évolution : la vie les malmène et les infléchit. Plutôt que de camper des enquêteurs omniscients, tout d'un ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes