Les Chants de Maldoror de Lautréamont, 1869

Les Chants de Maldoror de Lautréamont, 1869

Plût au ciel que le lecteur, enhardi et devenu momentanément féroce comme ce qu'il lit, trouve, sans se désorienter, son chemin abrupt et sauvage, à travers les marécages désolés de ces pages sombres et pleines de poison [...]. » Ainsi s'ouvre le premier des sixChants de Maldoror, qui, plus de cent quarante ans après leur parution, gardent intacts leur venin comme leur force d'évocation. Le poème épique d'Isidore Ducasse est d'abord un voyage fiévreux dans l'univers du mal, du mal absolu, prolongeant en cela l'oeuvre au noir de Goya, qui, quelques décennies plus tôt, grava à l'acide les turpitudes de l'humanité comme dans la série intitulée Les Désastres de la guerre 1 ; le supplice infli ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Sarah Schulman

Sarah Schulman
Écrivaine, militante LGBT et activiste de longue date à Act Up New York