Les carnets d'André Blanchard

Les carnets d'André Blanchard

Pour notre plaisir, André Blanchard revient à ses Carnets. Il en avait commencé la publication il y a quinze ans, puis les avait délaissés au profit de deux volumes d'Impressions 1998 et 2001 chez le même éditeur : des chroniques structurées par thèmes. Dans Petites nuits, le journal reprend son cours, de mois en mois, de saison en saison. Et les nouvelles ne sont pas bonnes : Blanchard a perdu son emploi dans la galerie d'art municipale de Vesoul il le retrouvera finalement ; à la cinquantaine, sa santé se dégrade, les motifs de chagrin ne manquent pas. Mais la littérature tient lieu de tout à cet « écrivain sous le manteau », ainsi qu'il se définit, s'étonnant de trouver des lecteurs fervents alors qu'il ne fait rien pour cela et se moque de la comédie médiatique. Comme antidote, il lit et relit les plus grands, classiques et modernes : « Être moderne, c'est être vivant », conclut-il - expression qu'on peut en outre s'encourager à prendre au pied de la lettre.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes