Les apôtres de l'entente cordiale

Les apôtres de l'entente cordiale

La Grande-Bretagne anglicane a eu aussi ses écrivains catholiques, pour la plupart grands lecteurs de leurs confrères d'outre-Manche.

une littérature écrite par des catholiques n'est pas nécessairement une « littérature catholique ». Pour beaucoup de catholiques, composer une oeuvre littéraire n'implique pas forcément des préoccupations religieuses immédiates. La littérature catholique, au contraire, est créée à partir de convictions religieuses qui dominent la pensée de l'auteur ; elle traite de thèmes et de problèmes et se sert d'images ou de tournures liturgiques qui sont toutes spécifiquement catholiques.

C'est vers la fin du XIXe siècle qu'on voit, d'un côté comme de l'autre de la Manche, nombre d'écrivains qui, pour la première fois depuis deux siècles, allient de profondes convictions religieuses à un talent littéraire. En France, dès les années 1880, le roman, la poésie et, plus tard, le théâtre abordent ainsi des sujets religieux. Ce mouvement est surtout une réaction contre le règne de la science, du positivisme, du matérialisme. Parmi les praticiens de cette nouvelle littérature il y en ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine