Les années retrouvées

Les années retrouvées

Il est des livres calculés pour se coucher aux premières places des ventes. Et puis, il y a « l'imprévisible succès ». Pas de héros, pas de clichés, pas de pathos : Les Années, l'« autobiographie impersonnelle » d'Annie Ernaux, inscrit la mémoire de son auteure dans l'histoire collective des Français sans céder à la facilité. Et rencontre cet « horizon d'attente » qui déjoue les codes, en s'installant dans le double espace personnel et social de ses lecteurs. Né dans la solitude, le doute et la nécessité de l'écriture, le livre, à peine imprimé, devient « un paysage qui s'ouvre » et permet à ses lecteurs d'accéder à leur propre histoire. C'est d'abord une rumeur, née dès les premières lectures chez l'éditeur, puis l'intérêt immédiat des représentants et des libraires.

Prudence, cependant : un premier tirage de 25 000 exemplaires, une mise en place de 15 000. Entrent alors en jeu les critiques. Livres Hebdo donne le ton. « Une entreprise proustienne », une « fascinante autobio ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes