Les aléas du pacifisme

Les aléas du pacifisme

Les pacifistes ont souvent été déchirés entre leurs convictions profondes et le sursaut belliciste devant la violence. Péguy est l'exemple le plus révélateur de ces revirements. De Romain Rolland à Giono, les avatars du pacifisme.

Il est habituel de lire que le pacifisme a été un mouvement commun à toute la gauche, de Jaurès à Blum. En réalité, rares seront les hommes politiques, comme les écrivains dits de gauche, qui résisteront toute leur vie à l'appel du clairon. Il faut bien dire que le bellicisme a beaucoup plus d'allure que le pacifisme. Alors que Péguy, Psichari, Saint-Exupéry, Romain Gary, Jules Roy, Malraux relèvent de l'image d'Epinal, comment le professeur Alain, et même le frileux Romain Rolland, pourraient-ils rivaliser avec eux ?

Les écrivains en tout cas ceux que l'on appelle les grands écrivains sont rarement pacifistes. Il n'est que de se souvenir avec quelle rapidité les disciples de Jaurès ont abandonné leur idéal dès que les canons allemands ont craché leurs obus à l'est.

Dans un Discours à la jeunesse , lors de la distribution des prix du lycée d'Albi, Jaurès déclarait : « L'humanité est maudite si, pour faire preuve de courage, elle est condamnée à tuer ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon