Les adversaires du clergé

Les adversaires du clergé

Ce registre de l'athéisme se concentre sur la religion en tant qu'institution intrusive, s'ingérant indûment dans les vies privées ou sur la place publique.

Celse

LE ROMAIN QUI NE SOUS-ESTIMAIT PAS LES CHRÉTIENS

au IIe siècle ap. J.-C., Celse l'épicurien avait tout vu de l'ambition hégémonique et exclusive du Dieu jaloux des chrétiens. La première exégèse sérieuse. Implacable mais pilonnée.

Si les premiers pères de l'Église chrétienne ont un jour douté de l'invincibilité de leur machine de combat, ce fut autant du fait des divins empereurs romains bouffeurs de chrétiens que d'un seul homme. Un certain Celse. Un sacré casse-pieds. Celse, c'est en effet le pur intello qu'on n'enfume pas avec de l'encens. Philosophe romain de la seconde moitié du IIe siècle, il est raisonneur, helléniste et libre penseur avant l'heure, païen par convenance, épicurien éclectique et intellectuellement curieux de tout ce qui bouge. À commencer par l'exotique mini-secte chrétienne qui sort à peine des catacombes et remplit quelques fosses aux lions.

Dans un livre magistral écrit en 178, Celse consacre aux fidèles du Christ ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison