Les écrivains du Grand Siècle

Les écrivains du Grand Siècle

Une toute nouvelle édition des oeuvres complètes de Molière paraît dans La Pléiade. On y mesure la complexité de l’auteur, à l’image d’un XVIIe siècle français étonnamment libre et divers dans ses inspirations littéraires.

Le Grand Siècle est un champ de bataille. Pour comprendre les moeurs, la littérature et les beaux-arts de cet âge qui va de l’édit de Nantes à sa révocation, il faut oublier ce que l’on croit savoir sur « les grandes voies de l’art classique », et prêter attention à cette longue suite de controverses : querelle de l’absolutisme entre Mazarin et les frondeurs ; querelle de la grâce entre Port-Royal et les jésuites ; querelle d’Alceste entre Lully et les détracteurs de la tragédie lyrique ; querelle des anciens et des modernes entre Boileau et Perrault ; querelle des dictionnaires entre l’Académie française et Furetière ; querelle du coloris entre les partisans de Rubens et ceux de Poussin ; querelle du quiétisme entre Bossuet et Fénelon. Et l’on néglige ici la querelle du Cid, la querelle du Tartuffe, la querelle de Phèdre...

Avant d’ordonner les contraires, le XVIIe siècle a mis en scène leur rivalité avec une joie comme enfantine, subvertissant les codes établis. Témoin des ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine