L'envers du décor

L'envers du décor

Le directeur du Théâtre de la Ville propose à Alice une nouvelle traversée du miroir.

Lewis Carroll, après avoir improvisé son conte pour les enfants Liddell au cours d'une promenade en barque, n'a jamais cessé d'en proposer des variations. Dès le mois d'août 1886, il accorde au librettiste Henry Savile Clarke le droit de l'adapter pour un spectacle musical. De Walt Disney à la Tate Gallery de Londres, de Tim Burton à Broadway, les aventures d'Alice sont les Métamorphoses d'Ovide pour notre temps. Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville, en a donné une première version avec Alice et autres merveilles. Toujours épaulé pour les dialogues par Fabrice Melquiot, il la complète aujourd'hui avec l'adaptation du second volume des aventures de la petite fille. Si la première Alice chutait dans le terrier du lapin blanc, dans Alice traverse le miroir elle part d'elle-même à la découverte du monde inversé. Reflet d'une évolution dont nous n'avons pas fini de mesurer les effets, elle est le symbole renouvelé du bon sens en quêt ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé