L'enfance du mal

L'enfance du mal

Comment imaginer le Mal ? Comment expliquer l'existence du pire criminel de l'humanité ? Norman Mailer répond en romancier et raconte l'enfance de Hitler dans son nouveau livre, Un château en forêt.

Norman Mailer ne craint personne pour la modestie. Il a une obsession à sa mesure : Dieu et le Diable. Dans Un rêve américain éd. Grasset, 1967, ce touche-à-tout exprimait ainsi son idée maîtresse : « Est-ce que vous croyez que Dieu ou le Diable pourraient ne pas s'intéresser à Lénine, Hitler ou Churchill ? » Et dans un entretien daté de 1974, judicieusement intitulé À la recherche du Diable, il poursuit ses fulgurances, plus à l'aise sur le ring des idées que lorsqu'il trottait en petites foulées moites à la même date ! derrière Mohammed Ali, dans Kinshasa qui s'éveillait : « Et pourquoi ne pas envisager Dieu, comme l'une des conceptions de l'univers et imaginer qu'il est en guerre avec les autres conceptions ? » Car si l'on imagine un Dieu guerrier, pas toujours victorieux, alors il faut créer un Diable qui joue aux échecs avec Lui. C'est le sujet du dernier roman de Norman Mailer. À 84 ans, deux fois prix Pulitzer, mauvais garçon et macho frappeu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes