L'Encre du voyageur

L'Encre du voyageur

Les textes rassemblés dans ce volume questionnent le rapport qu'entretient la littérature au voyage, c'est-à-dire au temps et à l'espace. L'explorateur et l'écrivain ont en commun de manier les mots. « On ne marche jamais que dans une bibliothèque. Le plus grand des explorateurs est un explorateur de papier qui, une fois sur place, met ses pas dans les pas de ceux qui l'ont précédé. » Le voyage s'accomplit non pas dans l'espace mais dans le temps. L'Encre du voyageur est une autobiographie poétique où Gilles Lapouge évoque son parcours inversé d'écrivain voyageur : « Au lieu d'être un écrivain voyageur parce que j'avais voyagé, je voyageais parce que j'étais un écrivain voyageur, c'était presque la même chose. »

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes