Le voyage à Mantoue

Le voyage à Mantoue

quand les célébrités littéraires préfèrent rester anonymes

J e suis allé à Mantoue où, chaque année, a lieu l'un des meilleurs festivals littéraires du monde. Pour l'édition de cette année, Wole Soyinka, Orhan Pamuk, Jonathan Coe, Georges Didi-Huberman, Yves Bonnefoy, Frank McCourt, Erri De Luca, John Berger, John Banville. Des noms brillants dans une ville qui inspire une vague idée d'anonymat brumeux. Mantoue semble vouée à la discrétion. J'y ai épié le romancier irlandais John Banville. Un soir, je l'ai vu mourir de rire, assis dans un café de la place Sordello. Il riait sous son panama en regardant passer deux carabinieri cérémonieux en tenue de gala. J'en ai déduit qu'il était de toute évidence fasciné par les déguisements et les impostures en tous genres. Je l'ai observé le plus discrètement possible, car il me semblait qu'il essayait de passer inaperçu à Mantoue. Il s'amusait à être l'homme le plus anonyme de la terre et il avait l'air d'imiter Alex Vander, le personnage de son roman Impostures, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes