Le vieil homme et la mort

Le vieil homme et la mort

C'est la mort qui a fait de Hemingway une figure de légende. Sans la dimension tragique que le suicide donna à son oeuvre, Hemingway n'eût sans doute pas exercé pareille fascination sur tous ses lecteurs.

C'était un matin. Un de ces matins qui n'appartiennent qu'aux condamnés. Dehors, la nuit tirait sous elle des bouffées d'aube blafarde. Ce matin-là, peut-être qu'une fois encore « l'air qui arrivait par la porte ouverte était frais et sentait le bois et le fer mouillés ». Ce matin-là, le fusil de chasse Boss à deux coups n'a tonné qu'une seule fois. Ernest Hemingway vient de se faire sauter le sommet du crâne.

Osons le dire : c'est la mort qui a fait de Hemingway une figure de légende. Et ce n'est pas attaquer la statue à coups de marteau que d'affirmer cela. Bien au contraire. Sans la dimension tragique que cet acte donna à son oeuvre, Hemingway n'eût sans doute pas exercé pareille fascination sur tous ceux pour qui l'écriture reste le pays où l'on n'arrive jamais. Il est de bon ton de se récrier vertueusement, de s'insurger devant pareil propos à grand renfort de « moi, pensez-vous ? ce que je garde de lui, c'est le formidable styliste »... Un peu de sincérité, s'il vous pl ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes