Le Vieil Homme et la mer

Le Vieil Homme et la mer

Au-delà du fleuve et sous les arbres à peine terminé, et Îles à la dérive abandonné, Hemingway confia à Adriana Ivancich le secret suivant : « Je vais maintenant écrire un autre livre, il sera pour toi, et ce sera mon plus beau livre. Il parlera d'un vieillard et de la mer. » Hemingway tint sa promesse et acheva Le Vieil Homme et la mer le 17 février 1951, onze jours très exactement après qu'Adriana, effrayée par le bruit qui commençait de se répandre au sujet de leur « liaison », eut quitté Cuba. Le roman remporta un succès phénoménal qui répondait à tous les espoirs d'un auteur blessé par l'échec de son précédent livre : « Le publier maintenant nous débarrassera de cette école de critique selon laquelle je suis fini comme écrivain », avoua-t-il à son éditeur. Le roman a pour cadre le petit port de Cojimar, situé à quelques kilomètres à l'est de La Havane, et pour protagoniste principal un vieux et pauvre pêcheur n'ayant rien pêché depuis des mois, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes