Le tort a ses raisons

Le tort a ses raisons

Nietzsche avait prévu les apocalypses du XXe siècle, les « vérités alternatives » et l'humanité augmentée, mais sa pensée, aussi, a donné prise à tous les mésusages.

il faut prêter attention à la sagesse urbaine des graffitis, et celui-ci est célèbre : « "Dieu est mort", signé Nietzsche. "Nietzsche est mort", signé Dieu. » Dieu l'a remporté, sans aucun doute. S'il y a quelque chose qui fait éternellement retour, c'est bien le triomphe des « forces réactives », la sublime vengeance des prêtres (de toute sorte) et des fanatiques de l'idéal qu'évoquait La Généalogie de la morale. Il est vrai que l'âme de Nietzsche, quant à elle, a peu à peu remonté l'échelle du salut : l'enfer de la folie, le purgatoire qui a suivi la récupération fasciste, la résurrection du corpus (que les universitaires nomment The Nietzsche Renaissance) et la récompense du paradis - ou panthéon des « grands philosophes ».

Depuis lors, on se dit qu'il faut non seulement se méfier des « préjugés des philosophes » que dénonce la première partie de Par-delà bien et mal, mais que l'apothéose de Nietzsche est elle-même suspecte : « ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : La tempête qui vient, James Ellroy, éd. Rivages/Noir

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF