Le théâtre du temps

Le théâtre du temps

Sur le piano, un bouquet de roses jaunes respire doucement, à peine un murmure, une main de velours citron caressant le mur pour faire fête aux lumières et ombres de la petite peinture sur bois. Colette Fellous habite tout ce qui vibre et vit et palpite, le parfum d'un chèvrefeuille, une musique, un dessin, le nez d'un chat, une photo, une voix, une couleur, le ciel qui file ses gros cotons, la peur ou les souvenirs qui dansent sur les jours.

Les souvenirs bruissent et chatoient comme des ailes de papillon, ils s'assoient dans votre fauteuil, ils sont la maison dans une autre maison, ils pleurent encore un mort, ils ne s'usent pas, ils continuent à naître et à courir quelque part dans une vague, un miroir ou un mimosa. Main dans la main avec le présent, les souvenirs s'astiquent et se réinventent. « Une oeuvre entière peut naître d'un simple regard d'enfant sur sa propre

famille. » Les mots des écrivains remettent le temps sur ses rails, qu'il n'aille pas se perdre on ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes