Le texte et le sexe

Le texte et le sexe

Le dernier écrit d'un auteur disparu en 2018, qui tente encore une fois de trouver une issue en des temps de fermeture crépusculaire.

« Le corps malade de l'Europe, c'est le mien. Frappez et j'ouvrirai. » C'est dans cette phrase, peut-être, que se condensent le mieux Les Portes de Thèbes, dernier livre de Mathieu Riboulet. Écrit alors qu'il luttait contre un cancer du foie et que se refermait l'année noire des attentats, ce texte sombre et hanté se tient sur la corde raide, entre la violence médicale et le chaos du monde, « entre la vie qu'on eut et celle qu'on n'aura plus ». De sa plume sismographique, l'écrivain y redit, une fois encore, comment l'histoire bat dans nos veines, comment le politique se noue à l'intime et le texte au sexe, à nos corps défendant. Dans les « éclats » du sous-titre (Éclats de l'année deux mille quinze) s'entendent non seulement les débris d'un XXe siècle explosif, dont les retombées ne cessent d'empoisonner le nôtre, mais aussi ces soudains jaillissements de lumière, aussi intenses que fugaces, que l'écrivain aura guettés toute sa vie, dans ses amours comme dans la l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes