Le terreau d'une éthique verte

Le terreau d'une éthique verte

Entre ses deux textes majeurs, Le Phénomène de la vie (1966), consacré à la biologie et au sens humain de la vie organique, et Le Principe responsabilité (1979), réponse au Principe espérance du théoricien marxiste Ernst Bloch et jalon dans la pensée de l'écologie, Hans Jonas publie à Chicago, en 1974, ses Essais philosophiques, une vingtaine de textes écrits entre 1965 et 1973. Frappe toujours aujourd'hui la diversité de ses questions : le fondement de l'éthique, le rapport entre technologie et économie, la maîtrise par l'humanité de sa propre puissance, la fragilité des équilibres biologiques, la place de la religion et de la bioéthique... Autant de biais grâce auxquels Hans Jonas exerce une profonde critique à l'égard des grands courants philosophiques de son temps (le néokantisme, la phénoménologie et l'existentialisme). Issues de l'héritage du dualisme cartésien, ces théories ont conduit à séparer la réalité (la nature) de l'esprit (l'homme), ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes