Le suspense,horlogerie du décalage

Le suspense,horlogerie du décalage

Étoile montante du suspense à la française, Franck Thilliez, ancien ingénieur en nouvelles technologies, est un spécialiste des intrigues millimétrées. Celle de L'Anneau de Moebius promenait le lecteur dans les méandres d'un paradoxe temporel. Celle de son dernier roman, Vertige, repose sur le décor minimaliste d'un gouffre au fond d'un glacier. Franck Thilliez a accepté de nous parler de son art particulier : celui du « thriller », ce genre de polar reposant essentiellement sur l'action et le stress qu'il suscite chez son lecteur.

On trouvera l'expression et l'utilisation du suspense la plus forte dans ce genre interne au polar que l'on nomme « thriller ». Ce dernier a longtemps eu mauvaise presse, que ce soit dans les romans ou au cinéma. Trop mécanique, facile, codifié, rehaussé d'effets stylistiques exagérés. Comme à Hitchcock, on pourrait reprocher à des auteurs tels Jean-Christophe Grangé, Harlan Coben ou Ken Follett d'en user avec abondance, mais peut-on les blâmer de se situer parmi les romanciers les plus astucieux et les moins ennuyeux du monde ? Cette catégorisation signifie-t-elle pour autant que Shutter Island, de Dennis Lehane, ou Les Rivières pourpres, de Jean-Christophe Grangé, sont faciles à écrire ? Que manipuler le suspense, accélérer un récit, afin que le lecteur avale les pages sans s'en apercevoir, est chose aisée ?

Il n'y a, à mon sens, rien d'instinctif dans la façon de distiller la peur et l'angoisse. Si une histoire est une aiguille qui tourne sur une montre, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon