Le structuralismein progress

Le structuralismein progress

Pour la première fois publiées, les lettres échangées par le linguiste et l'anthropologue donnentà lire une amitié mais aussi l'histoire du structuralisme.

on s'étonne qu'une correspondance entre deux éminents savants débute ainsi : « Un sot pâle - un pot sale ; muer une touche - tuer une mouche ; il tiendra une vache - il viendra une tache ; de quatre portes de Soissons - de quatre sortes de poissons ; je vois naître une poire - je vois paître une noire », etc. Rien que de très sérieux, pourtant, dans cet envoi malicieux confié aux bons soins de la poste en avril 1942 par Claude Lévi-Strauss et destiné au linguiste russe Roman Jakobson, tous deux réfugiés à New York et tous deux enseignants à l'École libre des hautes études, fruit d'un programme de sauvetage, financé par la fondation Rockefeller, pour les universitaires contraints à l'exil. Ces contrepèteries, ou, pour le dire plus doctement, ces « permutations entre deux phonèmes », seront de fait fort utiles au pionnier de la linguistique contemporaine, qui en fera son miel pour ses leçons sur « le son et le sens ».

Présentée, préfacée et annotée par l'historienne de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison