Le stoïcisme à l'épreuve du temps

Le stoïcisme à l'épreuve du temps

Comment comprendre la survie du stoïcisme, quand aucun de ses dogmes ne demeure ? L'explication passe par le dialogue avec le jansénisme et la naissance du dandysme baudelairien.

Singulière philosophie, qui eut la plus longue histoire parmi les écoles anciennes et demeure comme une exigence fragmentée dans la pensée contemporaine. Il y eut Chrysippe iiie siècle av. J.-C., qui porta le platonisme à son point d'excellence discursive, syntaxe dont des grammairiens alexandrins nous ont transmis l'usage. Il y eut Sénèque, et son envers de délire néronien, confirmant à Rome l'enseignement alexandrin. Sénèque, lu et copié, a traversé l'Antiquité tardive. Son traité De la clémence a servi l'évergétisme des princes et le « bon gouvernement » des cités italiennes, jusqu'à Machiavel Le Prince , ou contre lui. Il y eut le stoïcisme impérial, de Marc Aurèle et Épictète, jouant sur la scène civile les rôles de l'empereur et de l'esclave. Il y eut le stoïcisme chrétien du xviie siècle, la morale provisoire cartésienne et, plus proche de nous, le stoïcisme de Joë Bousquet : ma blessure était faite pour moi, qui ne dit pas un ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine