Le soleil sur ma tête

Le soleil sur ma tête

En treize nouvelles, Geovani Martins nous emmène dans les bidonvilles de Rio, où les jeunes gens rêvent en fumant de la marijuana de qualités diverses. Récit de l'invasion d'une favela par la police - qui, faute de pouvoir attraper les délinquants enfuis, se venge sur les habitants. Histoire d'une étrange amitié scellée par les drogues entre un aveugle et un conducteur de mototaxi. Et que dire de la légende du fantôme de « la Blonde des toilettes » que bravent, en guise d'épreuve initiatique, les collégiens d'un certain établissement ? De son côté, c'est plutôt les poncifs que l'écrivain défie : ses favelas apparaissent avant tout comme d'extraordinaires réservoirs d'histoires.

 

À lire : Le soleil sur ma têteGeovani Martins, traduit du portugais Brésil par Mathieu Dosse, éd. Gallimard, 134 p., 15 E.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé