Le rire des particules

Le rire des particules

Créature à tête de cheval, portant un manteau à l'odeur de laine mouillée, le Shrander existe-t-il réellement ? N'est-il qu'une matérialisation de l'inconscient dans l'esprit de Michel Kearney, physicien de génie sur la piste de l'ordinateur quantique, qui apprit les mathématiques par la masturbation ? Ou bien une sorte d'interface entre le passé et le futur ? La substance de l'information ? Une émanation du secteur Kefahuchi, cette singularité de l'espace où les hommes ont choisi de vivre dans l'avenir ? Un extraterrestre omnipotent ? Toujours est-il que Kearney, qui lui a fauché ses dés à l'âge de huit ans, reporte les terreurs et les hantises que suscite sa traque sur des femmes qu'il tue sans plaisir.

Mais ne vous fiez pas à ces premières interrogations. L'auteur de L'Ombre du Shrander, « speedy Harrison », toujours à l'affût d'un retournement de situation, vous en posera bien d'autres tout au long de ce roman protéiforme. Ce diable d'écrivain s'adapte selon les chapitres ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé