Le radar Hofmarcher

Le radar Hofmarcher

En planque au Cherche Midi et chez Sonatine, le limier défriche les zones les plus inventives de l'édition anglophone.

Dans la profession, l'éditeur Arnaud Hofmarcher fait figure de mystère. Le traducteur Claro, avec lequel il a créé la collection « Lot 49 », l'appelle « le Pynchon de l'édition ». Son compère François Verdoux, qui a fondé avec lui la maison Sonatine, nous suggère « l'Homme invisible » : « Je vous assure, on me demande souvent s'il s'agit d'une personne réelle. » Aujourd'hui, nous pouvons l'attester : Hofmarcher n'est pas une créature de fiction, mais un aimable quadragénaire qui partage ses semaines entre son Saumur natal, où il vit et lit, et Paris, où il concentre ses rendez-vous « dans un agenda de coiffeur, avec une coupe toutes les demi-heures ». Un homme dont l'extrême discrétion contraste avec les succès. « Un jeune professionnel très doué », commente Marie-Caroline Aubert, éditrice au Masque Lattès, qui braconne sur des terres voisines.

Sa spécialité ? La littérature des marges anglophones, celle qui jaillit de la plume d'un Britannique passionné d'Amérique criminelle ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.