Le Prisonnier

Le Prisonnier

Pour le pire et le meilleur, les romanciers ont leur courrier des lecteurs. « Certaines lettres vous bouleversent. D'autres vous intriguent. Comme celle reçue d'une prison avec une étrange requête. » Tout le roman de Michel Ragon part de là. Le prisonnier s'intéresse en effet moins aux livres qu'à l'ex-épouse du narrateur, Christine, dont il aurait été épris et qu'il croit reconnaître dans le personnage de Flora. S'ensuit un échange de correspondance qui durera des années. Aussi fasciné qu'exaspéré par la ténacité de son correspondant, le romancier s'interroge sur son propre parcours, l'image de cette femme et ses premières amours. Les lecteurs ont aussi la fâcheuse manie de confondre le réel et la fiction, et d'attribuer à un écrivain les aventures de ses personnages. En cherchant de quels abîmes il a tiré son personnage de Flora, le romancier remonte le temps, cherche à démêler ce qui appartient à l'une ou à l'autre des femmes connues, à Christine, la bourgeoise mondaine, ou à Lou ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine