Le premier des détectives

Le premier des détectives

Œdipe doit se faire enquêteur pour percer le secret de sa propre malédiction : son ombre et ses paradoxes flottent dans tout le genre policier, de Conan Doyle à Raymond Chandler.

Dans Le Tombeau d'Œdipe (1) , William Marx explique combien le lecteur contemporain ignore tout de ce que fut la tragédie antique. Si elle continue à être lue, si nous croyons encore la connaître, si malgré la distance temporelle elle nous touche toujours et contribue à nous construire, elle n'en a pas moins été transformée. En la considérant par-dessus les siècles, notre regard l'a altérée et défigurée, au point où nous la confondons désormais avec la conceptualisation philosophique du « tragique », bien plus récente. Sans doute ne comprendrons-nous jamais vraiment l'importance d'une telle représentation dans le rituel public qu'elle impliquait, pas plus que la puissance proprement physiologique de la catharsis vantée par Aristote. Les nobles anciens qui présidaient au culte de Dionysos et aux concours dramaturgiques ne saisiraient pas davantage la raison pour laquelle l'intrigue d'Œdipe roi est désormais réputée comme le premier récit p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine