Le porc de l'angoisse

Le porc de l'angoisse

Il a deux noms, à vous de choisir. Ou bien le cochon, charmant mammifère rose dont on fait des saucisses. Ou bien le porc, bête réputée sale, qui passe sa vie dans le noir, à se goinfrer à l'intérieur d'un petit enclos où il s'ennuie à mourir. Pendant mon enfance à la ferme, en Normandie, je me suis lié d'amitié avec plusieurs porcs, et je n'ai toujours pas compris pourquoi nous traitions cet animal avec tant de cruauté, de l'élevage à l'abattoir. Il dispose d'une excellente mémoire. C'est un grand sentimental, sujet comme nous au stress. Sur les listes qui classent l'intelligence des animaux, il figure toujours dans les dix premiers, loin devant le chien. Contrairement à la légende, il est très propre. En lisant La Vie émotionnelle des animaux de la ferme de Jeffrey M. Masson, un spécialiste américain du comportement animal, je suis tombé sur un long passage consacré au cochon. L'auteur observe qu'il a besoin de nourritures et d'environnements variés. Or, dans les élevages ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes