Le Poète et le roi. Jean de La Fontaine en son siècle

Le Poète et le roi. Jean de La Fontaine en son siècle

On a toujours pris plaisir à considérer La Fontaine comme un original. Avec un peu de condescendance, certes. Son attachement naïf à Fouquet impliquait son éloignement de Versailles. Son goût des mots anciens ou techniques le mettait en marge de l'idéal de pureté classique. La perversité de ses constatations morales le rendit suspect à Rousseau, puis à Lamartine et, il y a peu, à Breton qui dénonçait en ses Fables un consentement un peu lâche à la raison du plus fort. Marc Fumaroli s'oppose à ces jugements ; il dresse le portrait d'un La Fontaine plus fidèle qu'indifférent, plus rebelle que courtisan, et finalement aussi religieux que libertin, passant de la fréquentation de Gassendi à celle de Fénelon. Si Boileau, dans son Art poétique , fait silence sur Les Fables , ce n'est pas parce que le genre n'est pas noble, mais pour complaire au Roi. Le portrait de La Fontaine que propose Marc Fumaroli est social et politique. La poétique n'est pas sa préo ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes