Le Pianiste de Trieste

Le Pianiste de Trieste

Quand son amant musicien la quitte en lui fredonnant l'air de l'une de ses chansons « Laisse tes larmes sans les essuyer couler jusqu'à la mer », Anne Viseux, abandonnée brutalement, se demande où ses larmes vont la conduire. En partant pour sa maison de famille, Anne entreprend un voyage troublant dans son passé. La virtuosité - extrême - du roman d'Aliette Armel tient à sa portée dans tous les sens du terme.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé